Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
[Allglorious]JOYCE JONATHAN - REPORT VAUREAL

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ||JOYCEJONATHAN.FR|| Index du Forum ->
|| JOYCE JONATHAN ||
-> ~ Presse & Web ~ -> Web
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jéjé.
Admin'

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 2 277
Localisation: Seclin(59)

MessagePosté le: Mar 1 Mar - 11:43 (2011)    Sujet du message: [Allglorious]JOYCE JONATHAN - REPORT VAUREAL Répondre en citant

JOYCE JONATHAN - REPORT VAUREAL

Mercredi 20 octobre 2010, je consacre mon encart et écart pop de la semaine à la chronique du disque de Joyce Jonathan « Sur mes gardes ». Avec insistance je reviens sur la fragilité de l’ensemble et sur la nécessité d’entraîner un peu la plume de la jeune fille avant, éventuellement, de pondre un second opus. Ce premier essai signé mymajorcompany m’apparaît bien pâle, excessivement formaté et ne me rassure guère quant à l’avenir artistique de Joyce Jonathan. Samedi 26 février 2011, peu avant minuit, mon constat est le suivant : les produits les plus formatés ne sont pas forcément ceux que l’on croit.
Je m’explique. Il est 20h30 à Vauréal et je m’apprête à assister à mon tout premier concert de Variété. Joyce Jonathan est de passage pour défendre son opus, accompagnée de Guillaume Grand dans ses bagages. Ce dernier ne me rassure pas plus mais qu’importe, ma curiosité et ma soif d’horizons différents ces derniers temps ont eu raison de mes doutes. Rapide revue des effectifs en place : des kids, beaucoup de kids, des filles surtout. Des mamans abonnées aux concerts de variétés qui discutent Christophe Maé dans la file d’attente, des groupies insupportables qui pleurent et qui, à chaque moment un peu émouvant du concert, se plient comme frappées par une gastro, des couples…

Il est un peu plus de 21h30 et Guillaume Grand termine son set. Un set bien trop long. « Maman c’est bientôt fini ? » « quand-est ce qu’il s’en va le monsieur et quand est-ce qu’elle arrive la chanteuse ? ». Les enfants et leur franchise… Il n’empêche que le bonhomme est insipide sur disque mais en live, c’est une autre histoire. C’est chanté juste, sur-interprété parfois, et c’est joué correctement. L’ignoble « toi et moi » qui passe en boucle à la télé et à la radio se transforme en une agréable chansonnette à l’accent folk qu’il est presque impossible de ne pas chanter avec lui. Dommage que la chanteur se soit attardé de la sorte car après 4 ou 5 chansons, une bonne partie de la salle, moi le premier, avait déjà décroché.


Il est quasiment 22h00, Joyce Jonathan se fait désirer. L’attente est longue, la jeune fille va devoir se montrer à la hauteur. Puis la voilà qui arrive, simple, tout de jean habillée et, semble-t-il, assez émue. Il s’agit de sa première date depuis décembre 2010 et l’Artiste est visiblement heureuse de reprendre la scène et la route. De prime abord plutôt timide et beaucoup moins à l’aise que son camarade Guillaume Grand sur les planches, Joyce Jonathan compense vite cette carence par une fraîcheur et un charisme certain. Au menu, l’intégralité de son opus et quelques reprises intéressantes. « Sexy Bitch » d’Akon et Guetta et « Fireflies » de Owl City ne parviennent pas à me convaincre, contrairement à la reprise de Phoenix « Liztomania » et au classique « Hallelujah ». Hormis quelques fausses notes « Tant pis », la chanteuse accouche d’un set particulièrement réussi et séduisant, sublimé par une voix maîtrisée et bien plus prenante que sur CD. « L’heure avait sonné », « Prends ton temps » et surtout « Je ne sais pas », dernier morceau du set, sont joués avec envie et passion et le léger accent folk entrevu sur le disque prend une tout autre dimension en live. Joyce Jonathan n’est plus une artiste de variété française, c’est une talentueuse interprète qui sonne beaucoup plus rock qu’on pouvait le croire.

Il est un peu plus de 23h00 à Vauréal. Le concert prend fin et avec lui la plupart de mes aprioris. Il fallait le voir pour le croire et je l’ai vu. A des années lumières de ce qu’elle avait pu nous offrir sur son disque « sur mes gardes », la prestation de Joyce Jonathan s’est avérée véritablement convaincante, rafraîchissante, touchante par moments. Une révélation qui ne manquera pas de soulever quelques questions d’ordre technique : le produit Joyce Jonathan a-t-il été pensé correctement ? Pourquoi l’album apparaît-il si fade en comparaison d’une telle performance ? Souhaite-t-on véritablement restituer le talent de la jeune femme ou simplement vendre du disque et de l’icône ? Il faudra attendre la sortie d’un hypothétique enregistrement du concert à l’Olympia pour s’en rendre compte et encore… Pas certain que celui-ci restitue convenablement la réalité de scène. Quoi qu’il en soit, Joyce Jonathan est une Artiste, cette fois je n’en doute plus, qui s’apprécie live. Et bien m’en a pris de saisir, samedi soir, ce moment de bien être comme un courant d’air frais au milieu de l’étouffant quotidien. Un ravissement pour les yeux, cela va de soi, mais aussi et surtout pour les oreilles.
 

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Mar - 11:43 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ||JOYCEJONATHAN.FR|| Index du Forum ->
|| JOYCE JONATHAN ||
-> ~ Presse & Web ~ -> Web
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky